Ce programme de coopération scientifique et académique internationale est financé par la région Auvergne Rhône Alpes.

 

Objectifs 

Ce projet de partenariat scientifique intégré est structuré autour de trois axes de travail qui « traversent » quatre des DomEx : bâtiment, énergie, santé, mobilité. 

 

Axe « exposer la frugalité »

 

Cette recherche porte sur les innovations constructives et les dispositifs de promotion (expositions, concours d’architecture) dont se sont accompagnés les Garden Cities et New Towns du 20ème : Letchworth (Cheap Cottage Exhibition, 1905, et Model houses, 1907) ; et Welwyn (Ideal Home Exhibition, 1922) ; Milton Keynes (Homeworld, 1981 ; Solar World, 1986). Ces expérimentations n’ont à ce jour jamais fait l’objet d’une recherche scientifique approfondie.

 

Cette recherche entre en résonnance avec le programme scientifique d’AE&CC sur au moins trois registres :

  • Dans le cadre des travaux sur la relation entre santé et habiter (articulation des différentes échelles, prise en compte de la mobilité douce, association habitat/agriculture locale).
  • La conception de logements à prix abordable, comprenant des innovations constructives. Ces préoccupations sont aujourd’hui susceptibles d’éclairer les interrogations actuelles liées à la transition énergétique.
  • L’évaluation de la transposabilité des expériences passées au contexte actuel, en montrant comment les différentes formes d’expérimentation contemporaines en matière de Cheap Cottages (Solar Decathlon, Wikihouse…) peuvent contribuer à spatialiser les scénarios de transition énergétique tels que negaWatt.

 

 

Axe « Ville-santé »

 Cet axe de recherche propose de se saisir du retour de la question de la santé dans les politiques publiques liées à l’urbanisme.

Les sous axes de travail:

  • L’analyse de l’initiative « Healthy New Towns », lancée par le National Health Service britannique, donnant lieu à la programmation / construction de dix villes nouvelles ou extensions urbaines (démonstrateurs). Cette recherche alimentera les réflexions de la Ville de Grenoble et de la SPLA SAGES sur le réaménagement de la ZAC Flaubert (action « santé environnement » co-financée par le programme Ecocité).
  • L’alimentation de la pédagogie au niveau master au travers d’un voyage d’études en Grande-Bretagne, afin d’appréhender la conception architecturale et urbaine par le prisme de la santé.
  • L’organisation d’un colloque international Santé et Territoire 

 

 

Axe « Garden cities et transition socio-écologique »

Prenant acte du retour du modèle des garden cities outre-Manche, ce programme de recherche a pour objectif d’interroger les raisons qui expliquent la mobilisation contemporaine de ce précédent daté de la fin du 19ème siècle. Il s’agit en particulier de questionner la capacité du modèle à apporter des réponses à la crise du logement et à contribuer à la transition énergétique et à alimenter les réflexions menées en France et dans la région Auvergne Rhône-Alpes en particulier.

 

 

Axe « Smart mobilities »

Cet axe vise à mettre en lumière les émergences de l’ambient intelligence dans les pratiques de mobilités contemporaines actives (marche, vélo, transports en commun). Elle s’attache à décrire et comprendre l’impact de cet environnement informationnel et technique, sur les manières d’être en mouvement des passants, sur leurs modes de sociabilité et leurs régimes attentionnels. Il s’agit de composer un  recueil de connaissances sur le best practice en matière de mobilité « augmentée » et d’ambient intelligence. Le travail repose sur des entretiens et des observations directes auprès des acteurs de projets (universitaire et opérationnel) innovants afin de révéler les ressources et les potentialités d’une écologie sensorielle des flux urbains en matière d’aménagement, d’écomobilité et de conception des espaces publics.
Cet axe repose en outre sur un échange de bonnes pratiques entre chercheurs de l’ENSAG et l’UH, en partenariat avec les opérations locaux de transports en commun (UNO et SMTC)