Bandeau GC21 with text

 

Prenant acte du retour du modèle des garden cities outre-Manche, ce programme de recherche a pour objectif d’interroger les raisons qui expliquent la mobilisation contemporaine de ce précédent daté de la fin du 19ème siècle. Il s’agit en particulier de questionner la capacité du modèle à apporter des réponses à la crise du logement et à contribuer à la transition énergétique.

Mots clés : garden cities, habitat, territoire, cultures constructives, transition énergétique, mobilité, agriculture, expérimentation

Thèmes du programme scientifique : Habitat

Situation du projet : France et Grande-Bretagne

Type de programme : Programme interne à l’unité de recherche (LabEx) AE&CC

Direction scientifique : Stéphane Sadoux, urbaniste, directeur du Laboratoire Cultures Constructives

Chercheurs impliqués:

  • Anne Coste, historienne de la construction, Laboratoire Cultures Constructives
  • Nicolas Dubus, architecte, Laboratoire Cultures Constructives
  • Susannah O’Carroll, historienne, Laboratoire Cultures Constructives
  • Nicolas Vernet, architecte, Laboratoire Cultures Constructives
  • Romain Lajarge, chercheur en aménagement et géographie, Laboratoire PACTE Territoires, Université Grenoble Alpes
  • Susan Parham, chercheur associé

 

Partenaires :

  • ADEME
  • International Garden Cities Institute
  • Letchworth Garden City Heritage Foundation
  • Welwyn Garden City Heritage Trust
  • The Town and Country Planning Association
  • Centre for Sustainable Communities, University of Hertfordshire

 

Financements :

  • LabEx AE&CC
  • Laboratoire Cultures Constructives
  • ADEME
  • Commission Européenne (programme Erasmus+)

 

Axes de recherche

 

Cultures constructives et expérimentation :

Les garden cities du début du 20ème siècle ont été l’occasion pour les architectes, ingénieurs et constructeurs d’expérimenter de nouvelles façons de concevoir et de réaliser des logements. Cet axe de recherche a pour objectif d’apporter des éclairages sur cette dimension peu étudiée des garden cities. Les cheap cottage exhibitions organisées à Letchworth et Welwyn au début du 20ème siècle feront l’objet d’une attention particulière tant elles ont encouragé et donné à voir les innovations constructives de l’époque.

Chercheurs impliqués : Anne Coste, Susannah O’Carroll, Stéphane Sadoux

Partenaires : Letchworth Garden City Heritage Foundation, Welwyn Garden City Heritage Trust, Town and Country Planning Association

 

Diffusion et réinterprétation du modèle :

Cet axe de recherche porte sur les canaux de diffusion du modèle des garden cities depuis ses origines jusqu’à nos jours. Il s’agit en particulier de comprendre les raisons qui expliquent le retour des garden cities présentées par le gouvernement britannique et par un certain nombre de théoriciens et de praticiens comme une réponse aux enjeux de la ville contemporaine.

Les travaux menés dans le cadre de cet axe de recherche s’appuieront notamment sur un partenariat avec l’agence URBED dont les directeurs successifs David Rudlin et Nicholas Falk ont reçu en 2014 le Wolfson Economics Prize pour leur projet proposant une réinterprétation du modèle des garden cities et son application à la région urbaine d’Oxford.

Chercheurs impliqués : Anne Coste, Stéphane Sadoux, Nicolas Dubus, Susannah O’Carroll, Romain Lajarge

Partenaires: Agence URBED

 

Les garden cities comme l’une des solutions possibles aux crises du logement et de l’énergie :

Cette thèse co-financée par l’ADEME et le LabEX AE&CC a comme objectif de contribuer à proposer de nouveaux schémas d’organisation territoriale permettant de faciliter la mise en oeuvre d’une démarche de territoire à énergie positive tout en répondant à la crise du logement. Ce travail s’inscrit dans la continuité d’une recherche récemment portée par le Laboratoire Cultures Constructives dans le cadre du programme Ignis’ Mutat’ Res! financé par le Bureau de la Recherche Architecturale, Urbaine et Paysagère du Ministère de la Culture et de la Communication et des différents projets de recherche sur l’habitat portés par le LabEx Architecture, Environnement & Cultures Constructives.
Un des postulats qui sous-tend ce travail et l’ambition qu’il porte en termes de recherche et d’innovation est d’explorer l’enjeu de la transition énergétique au-delà des réflexions sur la fonctionnalité de l’espace domestique et sur la mobilité, pour l’insérer dans une approche de l’habiter transcalaire et systémique, fondée sur le projet (project-grounded research). Cette approche se situe dans un courant pragmatique, en plaçant l’action (praxis)au centre de ses préoccupations. Robert Prost soulignait dès 1996 que dans la mutation épistémologique engagée à la fin du 20e siècle, « il faut différencier (…) les connaissances relatives à notre compréhension du monde et celles relatives aux conditions et modalités de sa transformation ». Cette thèse s’inscrit dans cette approche en interrogeant la dimension spatiale de la transition énergétique. C’est à partir de plusieurs terrains, situés en Angleterre et en France, et en mobilisant le projet comme outil de recherche, que cette recherche entend apporter des éléments de réponse en interrogeant la pertinence du modèle des  garden cities pour répondre aux enjeux contemporains et en concevant un modèle adapté au cas français.

Chercheurs impliqués : Anne Coste, Stéphane Sadoux, Nicolas Dubus, Romain Lajarge

Doctorant : Nicolas Vernet

Partenaires : ADEME, Town and Country Planning Association, Centre for Sustainable Communities 

 

 

Productions issues du programme de recherche :

 

(C-ACTI-2016) – SADOUX, Stéphane, NOVARINA, Gilles, PARHAM, Susan, AMES, David, ARTIS, Amélie, 2016, « La garden city: une référence pour la requalification de la ville diffuse », Journée d’étude Bernardo Secchi, La ville des riches et la ville des pauvres, Fondation Braillard Architectes, Genève, Septembre 2016

(PV-2015) – Sadoux, Stéphane, 2015, « In praise of cheapness and innovation », Think Piece, International Garden Cities Institute

(ACL-2015) – SADOUX, Stéphane, 2015, « Ni ville, ni suburb : le retour des garden cities en Grande-Bretagne », Socio-Anthropologie, numéro spécial « Habiter ou vivre autrement », n°32, Publications de la Sorbonne

(ACL-2015) – SADOUX, Stéphane, 2015, « Concevoir et communiquer l’utopie : la diffusion du modèle des garden-cities en Grande-Bretagne, 1898-2015 », Communication & Organisation, numéro spécial « Organisations utopiennes », n°48, Presses de l’Université de Bordeaux