La R&D constitue une part significative de la production du laboratoire Cultures constructives, au sein d’AE&CC. Du point de vue qualitatif, les choix effectués dans le domaine des matériaux et des modes d’implantation territoriale et d’organisation spatiale ont des conséquences directes sur la santé, la consommation d’énergie et l’économie générale du pays. A l’échelle internationale, les grands choix concernant le mode de production des matériaux de construction et l’organisation urbaine influent de façon irréversible sur les ressources naturelles et l’équilibre climatique de la planète… Ces enjeux colossaux justifient, aux yeux de l’unité de recherche AE&CC, la mobilisation de toute l’énergie créatrice et réflexive conjuguée d’architectes, d’urbanistes, d’ingénieurs, d’ethnologues et sociologues, d’historiens et de philosophes, regroupés en équipe pluridisciplinaire.

L’ambition collective de l’unité de recherche AE&CC est de contribuer de manière significative à élaborer les solutions les plus intelligentes pour notre futur. Cette trajectoire, qui associe la recherche à l’enseignement, se traduit, pour le laboratoire Cultures constructives, par des projets de Recherche & Développement qui valorisent l’expérimentation sur prototypes d’éco-habitat.

Après les expériences déjà anciennes conduites par Pascal Rollet, par exemple sur la « Maison du futur » en 1988, les récents prototypes réalisés dans le cadre du concours « Solar Decathlon Europe » : Armadillo Box (Madrid 2010) puis Canopea (Madrid 2012, projet lauréat) ont constitué une avancée considérable dans notre R&D sur la question de l’énergie solaire dans la conception de l’habitat. Enfin, d’autres projets de R&D sur prototypes d’établissements humains et d’habitat économique « situé » sont réalisés : par exemple, l’expérience d’un rural studio développée à proximité de Sao Paulo par Thiago Lopes-Ferreira dans le cadre de sa thèse en cotutelle avec le Brésil (2009-2014) ou encore l’étude en cours en partenariat avec la ville d’Ambert, en lien avec le projet de recherche « Spatialiser la transition énergétique » (programme Ignis Mutat Res, 2013-2015).