TerrHab
De l’habitabilité à la territorialité, et retour : à propos de périurbanités, d’individus et de collectifs en interaction

Contrat porté par le laboratoire PACTE.

Mots clés : habitat, territoire, usager, périurbain

Thèmes du programme scientifique : Habitat

Situation du projet : France 2010-2014

Type de programme : ANR, programme « Espace et territoire », Les énigmes spatiales de la vie en société, 2010

Chargés de recherche :

  • Anne Coste

Partenaires :

  • UMR PACTE, Grenoble
  • UMR CITERES, Tours
  • FRE ART-Dév, Montpellier
  • UMR SET, Pau
  • UMR ACS, Paris

Description du projet :

Le projet de recherche TerrHab, porté par PACTE Territoires UMR 5194, part de l’énigme spatiale contemporaine suivante : pourquoi, alors qu’elles sont de plus en plus habitées, les grandes périphéries des villes et des métropoles sont-elles à ce point réputées inhabitables, dénoncées comme la moins bonne façon d’habiter les territoires, selon les valeurs sociales, fonctionnelles économiques et environnementales dominantes ? La question fait débat depuis quelques décennies déjà. Nous ré-ouvrons le dossier avec une triple ambition :

  • lier la compréhension de l’habitabilité de l’espace à l’analyse de la territorialisation des individus et des collectifs qui s’en saisissent et s’y construisent en retour ;
  • montrer qu’on n’a pas ici affaire à la défaite des collectifs par les individus triomphants, comme on le défend souvent, mais à une interaction sociale intense entre individus et collectifs qui rend habitables les territoires et territorialise l’habiter ;
  • contribuer en fin de compte au progrès d’une théorie générale de la territorialité et de la territorialisation, convaincus que nous sommes qu’il y a là encore matière à répondre aux énigmes spatiales de la vie en société.

Objectifs du projet :

Tester une gamme de méthodes communes, aussi innovantes et renouvelées que possible, afin de se donner de nouveaux moyens d’interpeller le réel des périphéries urbaines réputées en mal d’habitabilité et de territorialité.

Ouvrir quatre chantiers d’études parallèles, portés par chacun des laboratoires partenaires, sur des terrains combinés entre eux : « mouvements » (UMR CITERES, Tours), « civilités » (FRE ART-Dév, Montpellier), « récréations » (UMR SET, Pau), « entre-lieux » (UMR ACS, Paris associé à AE&CC Grenoble), chacun avec des corpus très précis qui relèvent tous de micro-analyses.

Résultats du projet :

  • un ouvrage final
  • un lexique paradoxal des néologismes de l’habiter périurbain afin de montrer à quel point il est temps de bousculer les codifications sémantiques et les représentations qui prétendent aujourd’hui résumer le sujet.
  • un colloque international de confrontation de nos résultats tous français à un panel de conférenciers étrangers de haut niveau, afin de donner à notre travail la comparabilité et l’écho international que nous avons choisi d’écarter de la phase de terrains pour ne pas risquer de la disperser (4èmes rencontres scientifiques internationales de la Cité des Territoires, 25-26-27 mars 2015).

Bailleurs / financeurs :

Agence nationale de la recherche (ANR)

Budget du projet :

277 820 €