Les 28 et 29 janvier 2015 s’est tenu à Lille le colloque international interdisciplinaire “Réussir la transition énergétique, quelles dynamiques de changement?”.

Nicolas Dubus et Anne Coste ont présenté une communication intitulée : « Individu, technologie et territoire ou les trois dimensions de la transition énergétique sur lesquelles se recompose le paysage de la recherche et des formations ».

Résumé :
Comment la transition énergétique réinterroge-t-elle la formation et la recherche en architecture ? La question est examinée à partir de deux entrées : la dimension transdisciplinaire de la transition énergétique et la manière dont elle fait évoluer les relations réciproques entre recherche et enseignement.
Notre propos s’appuie sur les travaux de la filière de master « Architecture et Cultures constructives », conjointement avec le Labex AE&CC : participations à la compétition interuniversitaire et internationale Solar Decathlon Europe et coordination d’un projet de recherche dans le cadre du programme Ignis Mutat Res, Penser l’architecture, la ville et les paysages au prisme de l’énergie. Si nos objets sont centrés sur la spatialisation de la transition énergétique, notre approche est fondée sur l’idée que les aspects techniques ne peuvent être déconnectés des pratiques et de l’échelle territoriale.
Individu, technologie et territoire renvoient réciproquement aux sciences humaines, sciences de l’ingénieur et sciences sociales : trois grands domaines qui sont précisément en train de co-construire un axe transversal aux pôles scientifiques de la COMUE Université Grenoble Alpes, s’affranchissant des frontières traditionnelles entre ces champs de connaissances.

 

Pour en savoir plus sur le colloque : https://sites.google.com/site/transitionenergetiquelille2015/