Soutenance de thèse.

Irina Voda, Laboratoire Cultures Constructives, AE&CC, Université Grenoble Alpes, ED SHPT 454 et Faculté d’Architecture et d’urbanisme, Université Technique de Cluj-Napoca, Roumanie.

“La fluidité architecturale. Histoire et actualité du concept.”

 

Vendredi 11 décembre 2015, Amphi Simounet, ENSAG

 

La « fluidité architecturale » est un oxymore, délibérément choisi, pour mettre l’accent sur les valences de fluidité par rapport aux caractéristiques intrinsèques de l’architecture : comparée aux autres domaines artistiques (littérature, arts plastiques, danse, théâtre, cinéma, photographie, etc.), l’architecture n’est pas seulement pensée, interprétée ou illustrée, mais elle est également construite, habitée et solide. Puisque la fluidité architecturale est une métaphore et la notion de fluidité est abstraite par rapport à l’architecture, ce terme est relié, par une analogie à la mécanique des fluides, aux processus plus concrets qui peuvent être retrouvés en physique. En admettant que l’association des termes « fluide-solide » peut être confuse, la première partie de cette thèse est consacrée à définir la « fluidité » et à identifier ses racines dans l’histoire de l’architecture. La deuxième partie se concentre sur l’analyse « fluidique » d’une série de vingt projets contemporains. Cette analyse, fondée sur les discours architecturaux des concepteurs, détermine le degré de fluidité présente dans la production architecturale contemporaine et établit de nouvelles correspondances entre les différents projets.

 

JURY DE THESE

– Anne Coste, Professeur ENSA de Grenoble (directrice de thèse)

– Adriana Matei, Professeur FAU, UT Cluj-Napoca, Roumanie (directrice de thèse)

– Laurent Baridon, Professeur Université Lumière Lyon 2 (rapporteur)

– Augustin Ioan, Professeur Université d’Architecture et Urbanisme « Ion Mincu », Bucarest, Roumanie (rapporteur)

– Vinicius Raducanu, Maître-Assistant ENSA de Montpellier (examinateur)

 

soutenance Irina