Le film « Viv(r)e la transition énergétique » restitue l’action d’animation/concertation initiée auprès de la population d’Ambert le 7 mai 2015 sur le thème de l’appropriation de la transition énergétique.

Il a été produit dans le cadre du projet de recherche « Spatialiser la transition énergétique » conduite par le laboratoire « cultures constructives » AE&CC (ENSA Grenoble) et le réseau « Espace rural et projet spatial » (ENSA Saint-Etienne)

Projeter un espace rural dans un scénario de transition énergétique, c’est ouvrir une infinité de chemins pour l’action.
Encore fortement dépendants de macro-systèmes de production et de distribution centralisés, nous sommes peu habitués à “voir“ l’énergie, à la mettre en débat, à l’utiliser comme un prisme pour lire un territoire, penser un paysage, postuler leur transformation.
Le point de départ des propositions développées à Ambert et sa périphérie a été d’explorer à diverses échelles des pistes de projets qui replacent le citoyen au coeur d’une question dont il est pour le moment trop absent.
Multiples, variées, adaptées et parfois surprenantes, ces pistes ont été développées dans le cadre de l’enseignement du projet architectural de plusieurs promotions d’étudiants de master des ENSA de Grenoble, Lyon et de Saint Etienne. Après investigations de terrain, ils ont élaboré des propositions sur le bâti, l’espace public, les îlots urbains et les hameaux, les infrastructures, l’espace agricole…
Triés, tamisés, comparés, ces projets ont fourni le matériau sur lequel l’équipe de recherche a travaillé, pour aboutir à un ensemble de stratégies possibles, nommées « écosystèmes énergétiques locaux » qui donnent la prime à l’espace habité préférentiellement aux appareillages technologiques rapportés.
En contrepoint de ce travail d’extraction, la volonté de « coller au territoire » a conduit à l’organisation d’un forum local pour favoriser une appropriation locale de la transition énergétique en testant sa mise en débat public.
C’est cet événement que le film retrace.