Le postulat de départ est que les bétons fibrés ultra-performants qui permettent de réaliser des structures complexes seront faciles à employer lorsque les coffrages seront faciles à réaliser, notamment par la modélisation paramétrique des pièces qui les composent.
Les formes des coffrages ici sont simples, dalles carrées et piliers rectangulaires, tous coulés à plat (4 jours pour réaliser les coffrages, couler 10 pièces, décoffrer, et 1 jour pour les monter, avec 15 étudiants qui font du béton pour la première fois). 
La difficulté provient des nombreuses réservations, toutes calepinées, servant à poser des piliers où l’on veut lors du montage à sec, sans scellements, de la structure poteaux-dalles (charges passives). 
Ce calepinage a été dessiné de façon numérique et reporté sur les coffrages grâce à un marquage laser en quelques minutes. Les pièces de réservations sont, elles, découpées parfaitement au laser. La finesse du coffrage, importante mais difficile à obtenir pour les BFUP, est désormais facile.
 
Les nombreuses réservations circulaires ne créent étonnement pas de réelles faiblesses dans les dalles : pas de fissures apparentes malgré le retrait du béton à la prise.
Une charge de 250 kg (4 personnes / m2 ) a été testée sur la dernière dalle épaisse de 20 mm seulement et percée tous les 21 cm. 
Mais on est loin d’avoir atteint la charge maximum de cette structure non standard.
 
IMG_3399 - copie
 
IMG_3414 - copie
 
IMG_3428 - copie
 
IMG_3483 - copie
 
IMG_3493 - copie
 
IMG_3498 - copie
 
IMG_8784 - copie
 
IMG_3511 - copie